L'un de présupposés de la PNL (Programmation neuro-linguistique) stipule que la carte n’est pas le territoire, ceci dit que nos perceptions  faites au sujets d’événements, d’objets ou des personnes n’est pas forcément la vérité. Autrement dit : nous ne sommes jamais Objectifs face à une vérité. Nous créons seulement des représentations, d’où le pouvoir des croyances.

Généralement, nous sommes très souvent persuadés que ce sont les événements extérieurs et l’environnement qui contrôlent nos vies et par conséquence nos résultats. Or, ce sont bien nos croyances qui influencent notre manière d'être.

Si vous souhaitez créer des changements importants et signifiants dans vos comportements, vous devez d’abord modifier les croyances qui vous emprisonnent ou simplement détenir la sagesse d’interpréter les défaites et les échecs passés. En effet, notre réaction dans l’adversité influencera notre vie remarquablement, il existe trois modèles de croyances :

Il existe trois modèles de croyances :

1. Le modèle permanent (ayant des références dans la durée) ;

2. Le modèle global (ayant des références touchant tous les domaines de la vie) ;

3. Le modèle personnel (ayant des références à propos de qui nous sommes).

Les leaders considèrent rarement ou jamais un problème comme permanent. Les autres considèrent que le moindre problème est permanent.

Pour un gagnant, le problème n’est jamais global, c’est à dire, qu’il n’a jamais l’impression que ce problème domine l’ensemble de sa vie. Il ne considère pas un échec lié à un défaut de sa personnalité, mais comme un défi pour l’inciter à modifier son attitude.

Il est à savoir qu’il existe trois niveaux de croyances : l’opinion, la croyance et la conviction. Le dernier niveau est le plus intense émotionnellement et opérationnellement.

Comment créer une conviction ?

1. Choisir une croyance de base.

2. Renforcer cette croyance à l’aide de nouvelles références plus puissantes (Plus vous accumulerez de références, plus celles-ci auront un caractère émotif et plus vous renforcerez vos convictions). Choisissez avec soin vos références et réfléchissez aux sources sur lesquelles elles se basent.

N’hésitez pas à faire des recoupements et à vous informer précisément et avec diversité.

3. Trouvez un élément déclencheur ou créez-le. Demandez-vous ce qui vous coûtera si vous n’adhérez pas à cette conviction ? Posez-vous des questions qui créent une intensité émotive en vous ?

4. Agissez : chaque action que vous entreprendrez renforce votre engagement et élève votre degré d’intensité et de conviction émotive.

« CE SONT NOS CROYANCES QUI FONT LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE VIE HEUREUSE ET UNE VIE MALHEUREUSE. CE SONT ELLES QUI TRANSFORMENT CERTAINES PERSONNES EN HÉROS ET EN CONDAMNENT D’AUTRES À UNE VIE DE DÉSESPOIR TRANQUILLE ».