Le harcèlement au travail est un phénomène courant mais qui reste masqué en même temps, par le non-dit, par le silence. Des personnes souffrent en silence, ou encore ne sont pas entendues, soutenues par les autres. 

C’est quoi le harcèlement moral ? Quels sont les types d’harcèlements ?  Qui sont ces harceleurs ?

Le harcèlement moral est une violence psychologique qui a pour but directe la destruction de la personne et ce, par le biais d’actes ou propos agressifs, affectant l’état psychique de la personne visée.

 Cela peut être : 

- l’utilisation de surnoms dévalorisants 

- des moqueries, insultes, menaces 

-des humiliations, chantages 

-des propagations de fausses rumeurs 

-des pratiques de discrimination et d’exclusion

Les harceleurs visent généralement les personnes fragiles, sensibles, de faible estime de soi, qui n’arrivent pas à se défendre ou trouvent des difficultés à se plaindre aux autres. 

Pour eux c’est une proie pour se défouler en permanence, ces harceleurs ne ressentent aucune pitié envers leurs victimes malgré le degré de souffrance infligé à leur égard.

Il existe plusieurs formes d’harcèlements : 

-Le harcèlement physique

-Le harcèlement moral

-Le cyber-harcèlement 

Le harcèlement moral pourrait être au sein d’un milieu de travail (abus de hiérarchie ou déstabilisation de la part des autres), ou encore scolaire (groupe d’amis contre une personne).

Le harcèlement au travail pourrait regrouper non seulement le harcèlement moral mais aussi sexuel.

Les raisons de ce type de violences sont nombreuses, dans le milieu du travail, on pense souvent à l’abus du pouvoir hiérarchique pour atteindre un but précis qui fait que la victime ne peut pas dire un mot par peur d’être exclue de sa mission de travail, ou encore une violence morale sans aucun objectif.

Il s’agit alors souvent de détruire un rival ou de se doter d’un bouc émissaire pour mieux pouvoir se mettre, soi, en avant.

Ayant des traits de personnalités différents notamment, une faible estime de soi, un faible sentiment d’auto-efficacité, une instabilité émotionnelle, une passivité, ou encore une résistance à l’autorité. Ces personnes n’arrivent pas à imposer des limites aux autres, se défendre ou exprimer leur mal.

Face au travail, on retrouve parfois chez ces personnes une forte conscience professionnelle, une grande volonté de bien faire, ils sont ambitieux, ce qui crée chez leurs collègues au travail une certaine jalousie.

Ces personnes souffrantes de violence morale vivent dans la peur, l’angoisse de retrouver chaque jour ces harceleurs, c’est un cercle vicieux qui s’installe, et qu’il faut dénouer immédiatement pour que ça ne dure pas. 

Qui sont ces harceleurs ?

Il existe plusieurs types de personnalités qui seraient responsables de ce comportement, le paranoïaque, le pervers, pervers narcissique et le caractériel. 

Ces personnalités sont caractérisées par leur capacité de manipulation, leur égocentrisme, et aussi leur indifférence, ils ne se sentent en aucun cas coupables.

Cela dit, il ne faut pas généraliser, il pourrait y’avoir d’autres raisons qui  poussent des personnes à harceler les autres.

Le pervers sadique prend du plaisir en faisant du mal à autrui. Ce personnage n’existe que par l’acte de soumission qu’il crée chez sa victime. Cette autorité, il l’a met en place par de la manipulation. Il instrumentalise sa victime, l’abaisse, et l’utilise à sa guise. 

C’est une personne qui est intérieurement vide et qui a un besoin constant de reconnaissance. Grand enfant dans l’âme, difficile dans ce cas là de lutter contre les pulsions d’une personne comme l’enfant-roi qui ne vit que par ses pulsions et qui n’a aucune prise de recul.

En effet, des caractéristiques individuelles peuvent transformer un individu en harceleur. Tels que la maladie mentale, les difficultés vécus dans l’enfance de la personne (les problèmes de la personne, la frustration).

Il est perçu comme « un psychotique sans symptômes, qui trouve son équilibre en déchargeant sur un autre la douleur qu’il ne ressent pas et les contradictions internes qu’il refuse de percevoir.

Il ne fait pas exprès  de faire mal, il fait mal parce qu’il ne sait pas faire autrement pour exister. Ce transfert de douleur lui permet de se valoriser au détriment d’autrui. 

Cette forme de caractère lunatique relève une anxiété profonde.

Afin de prendre en charge les personnes souffrant d’harcèlement, il est important de les comprendre, d’être empathique et en même temps les soulever de cette position de victime, qui elle-même encouragerait ces harceleurs à continuer leur jeux discriminatoires, humiliants, de domination, de leur permettre ainsi une prise de conscience au niveau de leur comportements, leur façon de réagir, leurs attitudes, faire un travail sur l’estime, sur leurs peurs, les inciter à se confronter aux personnes qui leur font tant de mal, pour ensuite les inviter à changer avant d’aller changer ces harceleurs.