Je ne sais pas pour vous, mais moi, il me semble que je vis dans un environnement très pollué. En plus d’une pollution atmosphérique, sonore, alimentaire, je perçois à travers mes expériences intérieures et l’observation de mon entourage, une pollution psychologique. Je fais référence à ces polluants mentaux, ces toxines émotionnelles que nous emmagasinons à l’intérieur de nous, qui se propagent en nous, et qui nous vident de notre énergie positive, rongent nos facultés mentales, perturbent notre sommeil, et génèrent des comportements inappropriés, comme le repli sur soi-même, l’agressivité, l’apathie, ou l’état dépressif.

Ces toxines émotionnelles ne sont qu’autres que le stress, l’anxiété, l’angoisse, la tristesse, l’amertume, les regrets, les remords, la colère, la frustration, le mépris, la culpabilité, la jalousie…etc.

Il a été prouvé scientifiquement qu’une forte dose de ces toxines émotionnelles représentait un grave danger pour notre santé physique, émotionnelle et mentale. Plus inquiétant encore, comme nous sommes paramétrés pour l’empathie et la contagion émotionnelle, il s’avère que ces toxines émotionnelles sont capables de coloniser également notre entourage.

 Comment nous libérer de ces émotions qui nous affaiblissent ? Comment acquérir une plus grande liberté émotionnelle pour nous permettre d’avoir des comportements plus en accord avec nos valeurs ? Comment devenir moins sensible à ces influences et être une ressource énergétique à laquelle nos proches viendront puiser l’énergie positive qui leur manque ?

J’aimerais partager avec vous quelques clés dont j’ai pu moi-même expérimenter leur efficacité.

  • Observer ses émotions

Cette clé est la plus difficile et la plus déterminante pour la réussite de ce processus de gestion des émotions, car elle insinue que vous sortez du mode de pilotage automatique aveugle que vous subissez et vous passez à une posture où vous vous observez en train de vivre ces sensations corporelles désagréables et peut être même que vous vous observez en train de faire des actes qui ne vous ressemblent pas. Rassurez-vous, c’est normal ! C’est même bon signe, vous êtes sur la bonne voie.  

Important !! Pour faciliter cette clé, vous pouvez faire des activités pour soulager l’intensité des émotions et pouvoir vous dissocier de ces dernières et les observer. Parmi les ces activités, on trouve, la méditation, le sport, la respiration, les arts martiaux…etc. 

  • Nommer vos émotions

 Enrichir votre vocabulaire émotionnel permet de les repérer, d’en prendre conscience plus facilement et les reconnaitre en vous au moment où elles apparaissent.

 Important !! Quand il vous est difficile de mettre un nom sur l’émotion que vous vivez, peut être que vous faites l’expérience de deux ou plusieurs émotions en même temps. Ex : je suis en colère contre mon collègue parce qu’il m’a manqué de respect, je culpabilise parce que j’ai dit des choses qui peuvent causer des problèmes à d’autres personnes et j’ai peur de perdre mon job. 

  • Prendre la responsabilité de vos émotions

 L’émotion toxique n’est pas là pour rien, elle a bien une raison, et très souvent pour ne pas dire toujours, l’origine de l’émotion n’est pas l’environnement extérieur (le voisin, mon supérieur, l’entreprise, le gouvernement…), sa source est interne. La preuve est que deux personnes qui vivent la même situation peuvent vivre des émotions différentes.   

  •  Identifier le besoin insatisfait

 Malgré le fait qu’une émotion peut être désagréable, sa présence est fort utile, elle nous signale qu’il y a quelque chose qui ne va pas en nous, un de nos besoins importants n’est pas satisfait. (Ex : Besoin de considération, d’autonomie, de gaieté, d’ordre, de reconnaissance, d’amour, de sécurité…etc.)

 Important !! Il est difficile d’avoir accès à l’information du besoin insatisfait si vous ne percevez pas l’émotion comme un allié, un messager, c.-à-d. pas comme un ennemi ou un monstre qui vous fait vivre un moment difficile. Par ailleurs, si l’intensité de l’émotion est démesurée par rapport à la situation c’est probablement parce que vous êtes en train de réagir inconsciemment par rapport à une situation passée qui n’a pas encore été digéré.   

  • Satisfaire vos besoins

 Si par exemple vous êtes en colère parce qu’un piéton traverse sans vous regarder et que vous êtes obligé de vous arrêter pour le laisser passer, votre besoin est probablement d’être considéré, respecté, de vous sentir important. Vous avez surement du remarqué que le fait de rabaisser cette personne soit à haute voix ou à l’intérieur de vous n’étaient pas très efficaces pour vous remettre dans un état agréable. Par conséquent, ce que vous pouvez faire c’est soit de vous rappeler une situation où vous vous êtes senti considéré, important, soit de faire une activité ou vous allez vous sentir important, ou peut-être d’une autre manière. Soyez créatif ;)

 Quand votre démarche pour gérer vos émotions est reliée à vos besoins, vous élargissez le champ des possibilités pour satisfaire ces derniers de manière appropriée, et vous donne un meilleur contrôle de la situation.

 Important !! Si vous vivez toujours des émotions toxiques après cette étape, c’est soit que vous n’avez pas identifié le bon besoin, soit qu’il y en a plusieurs. L’exercice peut nécessiter de la répétition et de l’entrainement si nous ne sommes pas habitués à nous donner de l’attention et à écouter nos besoins.

  • Apprécier ce que vous avez déjà 

 Si vous avez réussi à faire tout ce chemin qui peut prendre 10 secondes ou 3 semaines, vous avez très probablement maintenant plus de facilité à apprécier ce qui est positif dans votre vie pour l’alimenter davantage. Ex : vous êtes peut être en bonne santé, vous avez des qualités, vous avez réussi des choses, vous avez appris quelque chose de cette expérience, vous avez des amis qui vous apprécient et sont disponibles en cas de besoin, vous avez une famille. Nous renforçons les choses auxquelles nous accordons notre attention ;) Alors prenez votre vie en main et renforcez le positif.